Parcours

Né à Fukuoka au Japon en 1977.

Pour suivre son rêve d’enfant – celui de devenir chef –il apprend les classiques de la cuisine française à l’école TSUJI de Tokyo.           

Ses premiers pas se feront en salle au restaurant « Vincennes » de Shibuya,Tokyo ce qui lui permet d’acquérir de solides connaissances en service et en création de cartes de vins ; connaissances indispensables pour devenir restaurateur.

Après de courts apprentissages chez nombre de chefs prestigieux à travers la France,

son premier restaurant le Kei’s Passion ouvre à Nice le jour de son 25ème anniversaire

3 ans plus tard le guide Michelin lui décerne sa première étoile.

Novembre 2006 est l’aube d’une nouvelle ère pour lui avec l’ouverture de son nouveau restaurant : Keisuke Matsushima.


Huit ans ont passé depuis mon départ pour la France, départ motivé par ma curiosité et ma passion pour ce pays.

A mon arrivée, en Novembre 1998, l’effervescence de la Coupe du Monde est à peine retombée... Maintenant que je regarde en arrière, je me trouve surpris encore aujourd’hui d’avoir traversé la moitié de la Terre, pour arriver en pays étranger, sans soutien ni attaches et en me demandant même si j’y trouverais une place pour m’exprimer. Sans aucun doute, c’est mon éternelle passion pour la gastronomie qui m’y transporta. Mon but, en arrivant, était non seulement de parvenir à maîtriser la cuisine de ce pays, mais aussi de comprendre cette culture afin de réussir à séduire dans mon restaurant une clientèle française et pourquoi pas le prestigieux guide Michelin et ses précieuses étoiles. J’avais le sentiment de pouvoir apporter à la gastronomie française une touche personnelle et novatrice.

En Décembre 2002, mon rêve se réalise sous la forme d’un petit restaurant : Kei’s Passion. Après trois années de labeur – trois années dont je suis fier, je l’admets – ma passion a dépassé le cadre de 22 couverts dont je disposais.

En effet Kei’s Passion grandit et devient le restaurant Keisuke Matsushima . Vous y trouverez aussi une touche japonaise, je vous l’assure. Alors que le lieu et le numéro de téléphone restent inchangés, la salle et la cuisine, plus modernes et plus fonctionnelles permettent d’accueillir plus du double du nombre de personnes.


Durant le réfection des lieux, j’ai pris du recul, réorienté mes décisions et mes envies pour le futur tout en appréciant la stimulation intellectuelle que procurent des villes comme Paris, New York ou Tokyo. Ma Passion, plus forte que jamais, n’a d’égale que mon envie de réussir ce nouveau défi.


Réussir avant tout à exprimer la Méditerranée, cet environnement devenu naturel, au travers d’une cuisine savoureuse dans mon nouvel établissement.

Son Parcours :

« Je n’avais que dix ans quand je me suis dit qu’un jour, j’ouvrirais mon propre restaurant de gastronomie française, en France de surcroît ».

A son arrivée dans l’hexagone à 20 ans, Kei se sert de l’argent récolté auprès de sa famille pour faire un tour de France des grands restaurants et des vignobles dont il veut retenir les recettes du succès. S’ensuivent des expériences au sein des cuisines les plus prestigieuses avec les plus grands chefs comme Régis Macon, les frères Pourcel… 2002, une grande année pour Kei qui achète son premier restaurant à Nice. Le choix de cette ville n’est pas le fruit du hasard… Tout d’abord elle lui rappelle sa région d’origine, la mer la montagne et son climat béni des Dieux. En plus de sa douceur de vivre, Nice se révèle être un carrefour culinaire indéniable, lui permettant de travailler des produits d’une diversité et d’une qualité exceptionnelles.


Le Kei’s Passion ouvre le jour de son 25e anniversaire.

Vingt-deux couverts pour ce restaurant de poche mais une cuisine haut de gamme qui lui vaut sa première étoile au Guide Michelin en 2006. Poussé par cette prestigieuse distinction, Kei agrandit son restaurant et le rebaptise sobrement Keisuke Matsushima…

Un lieu, un état d’esprit…

Son nouvel espace, dont la direction artistique a été confiée à Jean Grisoni, est conçu autour du coeur du restaurant : la cuisine. Dans le restaurant, 40 couverts dans un espace empreint de l’esprit du maître des lieux : confortable, épuré et sensuel. A la table d’hôtes, dans un décor plus moderne et minimal ouvert à 8 privilégiés, le chef sert lui-même la fantaisie de ses créations selon le marché du jour. Une cuisine aux inspirations internationales. Elle est par définition inclassable ! Méditerranéenne pour les produits et les parfums, française pour l’inspiration et les valeurs, japonaise pour les cuissons et le respect absolu du produit, italienne pour la subtilité des saveurs et avant tout internationale pour la présentation et la liberté d’interprétation… Déjeuner ou dîner chez Kei : un rituel sympathique dédié aux joies du palais et à l’inventivité. L’exigence de Keisuke Matsushima se retrouve à tous les niveaux de l’assiette qu’il propose. Du marché à la découpe, de la cuisson aux associations des saveurs, de la palette en bouche à l’harmonie des couleurs, du travail des textures à la combinaison des températures, de la rigueur de la carte à la gentillesse efficace du service.

Chevalier français-Samouraï japonais…

L’année 2010 est pleine de récompense pour Keisuke. Au mois d’Avril, le Ministre Frédéric Mitterrand honore Kei de la distinction de Chevalier des Arts et des Lettres. En Octobre il est nommé Ambassadeur du Saké au Japon sous le titre de Sake-Samoraï. Le Guide gastronomique Gault&Millau évalue le restaurant Keisuke Matsushima à 3 toques sur 5, meilleur notation sur Nice, et unique restaurant à l’être. Pour finir cette année en beauté, le Guide Michelin 2011 récompense le Restaurant I du Chef à Tokyo d’une étoile. Le Chef cumul donc deux Etoiles Michelin !!!

kei nice
restaurant 2 bis
plat 1
Salle